La République et mes choix de parent…

Je n’ai pas trop l’habitude de lancer des discussions sur des débats de société. J’aime autant rester légère sur mon blog mais là il y a quand même un truc qui m’a marquée voire blessée hier dont j’aimerai parler avec vous.

La fameuse minute de silence dans les écoles imposée hier par rapport à l’événement de Toulouse…

Personnellement d’abord en tant qu’instit je n’en ai pas parlé à mes élèves de maternelle. De toutes façons je n’y étais pas obligée. Mes collègues de CP et CE1 ont fait aussi le choix de ne pas la faire les jugeant trop petits. Les collègues de CM l’ont faite et je pense qu’à partir de cet âge-là c’était possible.

Lundi soir je n’ai rien dit à mes Papooses pour les préserver. J’estime que la vie est difficile souvent, qu’ils ont de toutes façons des épreuves à vivre alors quand on peut éviter de les effrayer, tracasser pour des choses qui ne les touchent pas directement, je les préserve.

Je trouve que c’était déjà choquant pour moi adulte, alors pour eux…

Mardi soir, quand je les récupère, PetitEclair me parle tout de suite  » du moment où il ne fallait pas parler » parce que de gens ont été tués dans une école. Je me suis sentie trahie dans mon jugement de parent.

De quel droit peut-on décider à ma place de raconter à mon fils de 7 ans des événements terrifiants ? Pourquoi faudrait-il qu’il sache que parfois à l’école il pourrait ne plus être en sécurité ? Que ça l’angoisse ?

C’est à nous les adultes de les protéger, de les préserver. Pourquoi les angoisser avec ça ?

Je comprends qu’on ait envie d’engager la conversation sur le racisme, l’antisémistisme, l’intolérance. Ce n’est jamais trop tôt pour le faire et je le fais déjà à travers nos expériences de la vie. Mais peut-être réserver cela aux CM et collèges/lycées était-il suffisant ?…

Bon apparemment, je ne sais pas si c’est la maîtresse qui a éludé volontairement ou PetitEclair qui n’a pas compris mais il pense que ce sont des adultes qui ont été tués. Je n’ai pas corrigé.

Ce matin, je me sens un peu baffouée dans mes décisions de mère. J’ai voulu les protéger et ona décidé à ma place que ce n’était pas nécessaire…

 

 


14 commentaires

  1. Mimilady dit :

    Je comprends ton ressenti! Mes minis ne m’en ont pas parlé, donc je pense que le sujet n’a pas été abordé en classe et c’est tant mieux, ils sont trop petits!
    En cycle 3 ok, ils peuvent comprendre! Je vais quand même tâter le terrain voir s’ils ont entendu parler de quelque chose.

    • sun4 dit :

      PetitEcalir est bien tracassé ce soir. je suis déçue par ma collègue :( Elle n’a pas dit donc que c’était des enfants ni que c’était devant une école. Du coup à quoi ça servait ? Ils étaient vraiment trop jeunes pour aborder ce sujet…

  2. crisprolls dit :

    sujet non abordé non plus à l’ecole maternelle (effectivement lis sont encore trop petits encore en maternelle)

  3. Cathnounourse dit :

    Nous avons également fait le choix dans notre école de ne pas en parler aux élèves du cycle II.

  4. madamezazaofmars dit :

    L’ empereur n’ en a apparement pas entendu parler et tant mieux

    • sun4 dit :

      oh oui tant mieux ! j’ai entendu je ne sais combien d’histoires de maîtresses de maternelle qui l’ont faite et d’enfants qui ont cauchemardé la nuit suivante :(

  5. vallisa dit :

    La maîtresse n’en a pas parlé non plus, mais un « grand » CM2 l’a découvert par hasard sur internet et l’a raconté à tous le monde. Nathan est choqué et n’arrête pas d’en parler.

    • sun4 dit :

      Pff pas évident mais en même temps vous pouvez reprendre l’info, modifier, calmer mais je trouve que la parole de l’enseignante est tellement forte en général pour ses élèves que c’est encore plus frappant pour eux :(

  6. mamanbavarde dit :

    Dans l’école de Niafette, les instits ont choisi de ne pas en parler. On en a discuté et elle partait du même raisonnement que moi: si des enfants se posaient des questions et en parlaient, elle expliquerait. Sinon, faire une minute de silence et mettre les enfants dans une situation angoissante, c’était hors de question…

    • sun4 dit :

      Voilà, on partage la même opinion. J’ai entendu de ce strucs hallucinants ces jours dans certaines écoles, je n’en reviens pas encore…

  7. eliseestla dit :

    entièrement d’accord avec toi. Ce n’est pas une actualité dont j’aurais fait part à ma fille qui n’est qu’en grande section. mais je lui en ai finalement parlé: la maitresse était absente en début de matinée et les enfants pouvaient soit rester à la maison toute la matinée, soit arriver en milieu de matinée. ne sachant pas trop si ses copains présents le matin auraient ou non à faire la minute de silence, j’ai préféré lui en parler, avec mes mots de maman, parce que je pense qu’elle aurait finalement eu vent de la minute de silence par ses copains qui auraient résumé ça à leur manière… je n’avais pas envie de la récupérer toute flippée le soir, me disant qu’ils ont du se taire « parce que des enfants sont morts à l’école », un raccourci surement fait par ces petits bouts de 5 ans…

    • sun4 dit :

      Oh Elise est là !! :) Moi tu vois j’aurai préféré qu’il en parle juste avec des copains car après j’aurai modifié l’info à ma sauce pour la dédramatiser, mais là, la parole de la maîtresse est trop forte.

Répondre

auparadisdespetits |
Classe diabolique et magique |
Maternelle Léon Schwartzenb... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Album photos de nos matous
| Grandir ensemble
| jaloux