Archive pour janvier, 2012

Mon fils fait du foot (culpabilité inside)

Samedi j’ai cru que j’explosais comme une cocotte minute !

PetitTonnerre avait un tournoi de foot en salle. De 8h30 à 18h…

Bon ce n’est pas toutes les semaines. D’habitude c’est le matin de 10h à 12h…(J’y vais d etemps en temps selon la proximité du lieu.)

Matchs de 10mn. Equipes qui tournent donc en gros il jouait toutes les heures !

En bonne mère, je laisse GrandSage se coltiner le matin ;) et je me pointe à 13h45 pour le match de 13h50. Sur 10mn, PetitTonnerre en joue 5 mais marque un but. Yes !

Puis attente

- A quelle heure tu joues à nouveau ?

- Je vais voir…

Attente…

- Je joue dans 45mn

- Argh !

Et là …

que faire pendant 45mn dans une salle pleine de gamins en shorts, de papas qui parlent foot, de mamans que je ne connais pas (ben non je ne les connais pas les mamans du foot), de papas à la buvette, de mamans aux crêpes (vous savez bien que je n’aime pas cuisiner…).

Regarder les autres matchs ? Pas possible ! J’arrive à suivre à peu près un match en regardant exclusivement mon beau garçon :) mais regarder les autres, c’est au-dessus de mes forces !

Franchement grosse admiration pour ces gens qui ont le sourire de passer un samedi entier dans une salle de sport à voir quelques minutes leur fils jouer et tout le reste du temps les fils des autres.

Aller faire un tour dehors. Il fait froid… Je marche 5mn avec PetitEclair (qui s’ennuie aussi car il n’a pas trouvé de petit copain) et trouve une copine sur le parking : Yes ! : 10mn de papotage. Toujours ça de gagné !

Mais elle part. Retour dans la salle.

Attente …

Je pianote mon téléphone 5mn. Discute un peu avec GrandSage.

ça y est les 45mn sont passées.

- ben tu ne joues pas là?

- Non c’est au prochain match

Attente… Soupape de cocotte minute qui siffle…

- « Les équipes de Bidule et Chouette sont attendues »

- Mais vous c’est « Truc » ! Tu ne joues pas encore ?!!!!!!

- Ah bah non ça doit être au prochain match

Attente terminée !

15h30 : 1h30 après être arrivée, après avoir vu 10mn de match, je repars. La cocotte minute explose dans la voiture. Je suis aussi furieuse d’avoir perdu mon temps que honteuse d’avoir abandonnée PetitTonnerre 10mn avant son prochain match.

Consolation 1 : PetitEclair est ravi de rentrer

Consolation 2 : à 18h30 : ils n’étaient toujours pas rentrés.

Consolation 3 : PetitTonnerre ne m’en a pas voulu cette fois-ci…

Mon fils fait du foot (culpabilité inside) dans humeur art_99_1_

Et vous ? Vous vivez souvent le supplice des tournois et autres compétitions ? Vous restez au chaud sans culpabilité ou alors vous adorez ça et vous y courez ?

La photo de la semaine : je vous l’avais dit !

Qu’il allait neiger !!

La photo de la semaine : je vous l'avais dit ! dans ma nature SDC18445-300x225

Ben oui 2 fois dans la semaine dans les tops Hellocoton, ce n’était pas possible autrement ! hihi !

J’en profite pour remercier celles qui ont aimé mes billets. ça me donne une chouette petite confiance en les bêtises que je vous raconte et ça me motive pour continuer.

Ce sera donc la photo de la semaine et même du jour car je viens de la prendre à l’instant !

Pour La photo de la semaine de Magda.

photo_de_la_semaine_small dans ma nature

Oreilles home made

L’autre jour je tombe sur un billet de mes copines Vallisa : la fille de Valli qui a hérité de la fibre bricoleuse de sa maman, monte des breloques en boucles d’oreilles.

ça a fait tilt !! Merci Héloïse !

Or il se trouve que j’ai un gros bon d’achat à dépenser dans un magasin de loisirs créatifs (je l’ai d’ailleurs utilisé un peu pour mon tableau « 2 poules sur un mur ».)

Du coup je suis allée y faire un tour cette semaine et ni une ni deux, hop ! trois paires de breloques et 3 paires d’attaches  : un petit coup de pince : et voici mes nouvelles paires de boucles d’oreilles :

Oreilles home made dans Et si je bricolais un peu ? SDC18440-225x300

J’ai littéralement craqué pour ces matriochkas ! Portées dès le lendemain.

SDC18441-225x300 bijoux brico dans un jour un look des jours des looks

Ces petits bonhommes m’ont fait penser à mes 2 papooses.

SDC18444-225x300

J’ai beaucoup aimé ces fleurs.

J’aurai aimé aussi des breloques un peu colorées genre petits macarons mais elle n’avait pas. je garde l’idée si elle se réapprovisionne dans quelques temps.

En tous cas je suis ravie de mes nouvelles boucles d’oreilles (et puis quand on connait le prix des petrites breloques il n’y a pas de quoi se priver même si là j’avais un bon d’achat)

Et c’est aussi pour toi Zaza pour Un jour un look

Mes enfants, mes angoisses

Quand on devient maman d’un bébé, on se sent forte et la meilleure des protectrices pour lui.

Si la nounou ou les dames de la crèche ne font pas comme nous, on met notre grain de sel pour le défendre.

Dans la rue, on hurle après les automobilistes imprudents qui pourraient blesser la prunelle de nos yeux.

Chez le médecin, on écoute mais on avise parce que c’est nous qui savons le protéger.

Il n’y pas de meilleur moment que celui où on le sert fort dans nos bras, juste avant qu’il dorme avec l’impression qu’on le protège de tout.

Mes enfants, mes angoisses dans humeur m-egravere-protectrice-thumb19465329

Seulement, voilà, je n’ai plus de bébés, mais 2 petits garçons de presque 11 et 7 ans…

Et c’est avec une angoisse incommensurable que je me rends compte petit à petit que je ne peux pas tout le temps les protéger, que le monde peut leur tomber sur la tête et que « mon enfer ce sont les autres » … enfants.

Ma mère a été une mère surprotectrice qui m’a empêchée de faire beaucoup de choses « par peur » : de l’accident, des mauvaises rencontres, de tout de rien. J’ai beaucoup lutté contre ça, souffert des interdictions et eu beaucoup de mal à devenir autonome et à murir surtout.

D’ailleurs qu’est-ce que je me sens encore souvent immature et peu profonde à bientôt…39 ans !

J’ai toujours été bien décidée à ne pas agir comme elle, à laisser mes enfants s’épanouir, connaître des expériences. Je pense que pour l’instant, je l’ai fait. Je vais même laisser PetitTonnerre aller dans SpaceMountain dans un mois !! ;)

Mais là où ça devient angoissant et où je me sens très impuissante c’est quand d’autres enfants s’en prennent à mes trésors.

Et depuis l’entrée au Cp de PetitTonnerre soit 5 ans… il y en a eu des épisodes :

- le groupe de plus grands qui fait ses lois et qui décide qui joue avec qui

- le groupe de gamins qui se serrent les coudes parce que leurs parents se fréquentent beaucoup et qui comme leurs parents descendent certains adultes, eux descendent les enfants de ces adultes…

- la dualité avec un enfant assez proche intellectuellement et moralement mais qui du coup ne supporte pas de concurrent

- un garçon mal dans sa peau mais très costaud qui déteste le mien, plus à l’aise, plus brillant en classe

- la réputation de polisson qui ne s’apaise pas d’année en année alors que le polisson s’est apaisée

- le petit copain sympa mais qui sur le terrain de foot devient un caïd propriétaire du ballon

- les copains qui rigolent parce que tu pleures au lieu de te consoler

- les enfants qui dénoncent en mentant pour protéger leur copain

Chaque semaine, l’un ou l’autre de mes enfants revient le coeur gros d’un épisode de la journée qui les a touchés.

Et à chaque fois, j’ai une grosse boule au ventre. Comment les protéger ?

Je le sais… je ne peux pas.

Et j’ai peur…

Peur car dans quelques mois c’est le collège et que les médias m’agressent sans cesse d’histoires de harcèlement, de tentative de suicide, d’enfant tabassé par d’autres.

Peur car mon tout-petit revient plein de larmes parce que celui qu’il appelle son copain lui dit « va aux cages t’es trop nul » et qu’il est effondré que son copain le voit comme ça (en plus vous savez quoi ? il est même pas nul c’est le meilleur marqueur de buts de son équipe avec ce garçon-là justement ;) )

Et j’ai envie d’aller voir ces enfants pour leur dire ce que j’en pense

D’aller voir leurs parents pour leur dire de meiux apprendre à leurs enfants la tolérance et le respect.

D’aller voir les maîtresses pour leur dire de mieux les surveiller

Je ne ferai rien.

Je continuerai à les écouter le soir, les conseiller quand je peux et quand ils le demandent, et à avoir cette boule au ventre.

Si vous avez déjà eu vos enfants au collège, je suis preneuse de conseils pour décompresser…

Deux poules sur un mur…

ça faisait longtemps que je ne vous avais pas montré un petit bricolage maison.

J’ai mis du temps à faire celui-ci parec que je ne trouvais pas les éléments pour le terminer.

Voici donc ce qui orne le mur rouge de ma cuisine depuis quelques temps :

 Deux poules sur un mur... dans Et si je bricolais un peu ? SDC18429-300x225

 A l’origine, un tableau blanc avec un bateau acheté 3 francs 6 sous. je l’ai acheté justement pour les pinces sur les cordes.

Peinture beige pour cacher le bateau.

Serviettage torchon à carreaux : un peu râté car très difficile à placer avec les cordes au-dessus.

2 cocottes : l’une habillée de mosaïque (C’est toujours le truc que je préfère faire !!) et l’autre de décopatch.SDC18430-300x225 dans Et si je bricolais un peu ?

3 stickers (tasses et mot Cuisine)

Grillage à poules rouge

SDC18431-300x225

Et hop ! des petits mots doux d’une petite main de 6 ans1/2

SDC18432-300x225

En finir avec : « Fais ci, fais ça, Fais pas ci, fais pas ça ! » (Ou « Maman tu me gonfles »)

Je continue avec les résumés des chapitres du livre de Faber-Mazlich

 En finir avec :

Ce deuxième chapitre est une aide précieuse pour éviter de harceler sans cesse nos enfants avec des choses qu’on leur demande et qui les « saoulent ».

Allez avouez, on en donne des ordres dans une journée, de vraies cheftaines !

Que je ne m’aime (m’aimais ?) pas dans ce rôle :

- Va te laver !

- Range moi tout ça et vite !

- On blâme : « mais tu as necore laisser traîner ça ! Mais combien de fois faudra t-il te dire que… »

- On injure : « Regarde moi ce smains sales, tu es dégoûtant ! « 

- On menace :  »Si tu n’es pas habillé à 3, je… »

- On donne des ordres : « J’exige que … »

- On sermonne « Mais enfin  tu ne te rends pas compte que… »

- On compare : « Ton frère, lui, … « 

- On est sarcastique :  » Et tu espères avoir une bonne note avec une écriture pareille… »

- On prédit : « Continue comme ça et … »

Dans la tête de nos enfants, tous ces procédés peuvent contribuer à lui faire perdre confiance en lui, à se dire que c’est ineluctable, qu’il sera toujours comme ça,  ou à le braquer contre nous.

bonemine2 dans un peu sur moi

Voici donc que les auteurs proposent : idées à utiliser au choix selon la situation :

- Décrire le problème : « Je vois un cartable tout ouvert par terre. »

 - Donner des rensignements  : « la lumière allumée pour rien fait dépenser de l’argent inutile. »

- Le dire en un mot : pour éviter des conversations inutile : « Pyjamas ! », « Dents ! »

- Parler de ses sentiments : « ça m’agace de voir la porte du frigo ouverte car des mouches peuvent rentrer. »

- Ecrire une note humoristique  (celle-là je l’adore) : « Cher X, nous nous sentons sales et aimerions aller dans le panier pour que maman nous lave. Signé tes chaussettes. »

 

Alors qu’est-ce que j’ai déjà pu tester et mettre à profit ?

* Déjà la note humoristique : PetitTonnerre a eu la fameuse idée de collectionner les cannettes de soda. Vous imaginez bien mon enthousiasme là ?… Heureusement j’ai aussi eu la fameuse idée de lui donner un panier pour les stocker dans un placard « bien à l’abri » ;) parce que les poussières sur les canettes… bof !!!!

Bref l’autre jour, il les met en exposition sur une petite table dan sa chambre pour jouer. Et l’exposition a commencé à durer plusieurs jours.

Un soir j’ai mis un post-it sur sa porte : « PetitTonnerre, on a froid, on veut rentrer au chaud dans notre panier, s’il te plait ! Signé tes cannettes ».

Il est venu me voir tout sourire « Oh maman tu es une coquine ! Je vais les ranger. ». Nous avons ri, nous étions légers et j’ai évité des jours de réclamation. Trop bien !

Je pense par contre que si que je me mettais à en abuser, PetitTonnerre me regarderait d’un air navré par cet ehumour particulier,au bout de quelques temps ! Hihi !

* La description : « Je vois un cahier par terre » , « Je vois un paquet de gâteaux sur la table ». ça marche s’ils sont attentifs sinon je passe à :

* Un seul mot : « cahier ! »,  » gâteaux » : ça peut paraitre un peu injonctif et autoritaire mais je pense qu’il faut s’en servir quand on a déjà dit quelque chose pour éviter la fatigue d’une longue répétition agrémentée d’un sermon.

 * J’ai aussi utilisé la description de mes sentiments ou les informations comme  » ça me rend de mauvaise humeur quand vous vous bagarrez et que l’un de vous finit par se faire mal » ou « si on laisse le tapis de bain au fond la baignoire il va y avoir du moisi dessus »

mais pour le moment c’est moins probant. Sans doute qu’il faut que ça fasse son chemin et que ça décante un peu ce type d’informations. A voir…

Encore une fois, rien de miraculeux dans notre tribu mais plein de petits moments qui ont été abordés de façon plus cool, plus sereine alors que jusqu’à présent cela aurait tourné à la dispute.

J’attends avec impatience vos remarques. Et surtout si vous utilisez une de ces « habiletés comme le disent les auteurs, dites-moi si ça a marché ou pas.

A bientôt pour le troisième chapitre…

La photo de la semaine 2 : Mon petit CP passe la deuxième !

PetitEclair est en CP et janvier est souvent la période où ça démarre vraiment niveau lecture, où ça gagne en vitesse (pas de panique si ça ne vous parle pas, tous les enfants sont différents et si ça ne démarre vraiment qu’en mars-avril ça n’a pas d’importance ;) )

En tous cas , c’est ce que je constate depuis la rentrée de janvier, il lit plus vite et de façon plus fluide et cette semaine, en jouant avec son frère il s’est lancé dans l’écriture d’un long texte :

La photo de la semaine 2 : Mon petit CP passe la deuxième ! dans les papooses SDC18388

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ça m’a fait trop craquer toutes ces fautes mais une écriture phonétique bien réfléchie. et puis cette intention de jeu qui lui a fait oublier l’effort demandé (lui qui râle pour les devoirs ;) )

Une jolie surprise de la semaine.

Pour La photo de la semaine de Magda.

photo_de_la_semaine_small dans les papooses

 

Aux petits bonheurs 10

Alors quoi de chouette cette semaine dans la tribu ?

Chaque semaine, je me régale à faire un flash-back sur les jours passés et à constater qu’il y a eu du sympa souvent finalement !

- Samedi un spectacle en tête à tête avec PetitEclair. Nous avons la chance d’avoir un canton très actif près de chez nous qui propose des spectacles de qualité aux enfants tous les mois pour un prix dérisoire. Un régal à chaque fois ! Là c’était des détournements d’objets. Très sympa !

- Dimanche nous mangions une raclette avec des copains revenus de l’étranger après 2 ans d’absence. Que de choses à raconter !

- Lundi j’ai su trouver les mots pour aider PetitEclair qui avait eu un petit souci en classe. Quel bonheur de l’apaiser alors qu’il était en larmes !

- Mercredi, coiffeuse pour les 2 papooses : des grammes de cheveux en moins et 2 beaux gosses à la maison :)

 

 

- Jeudi coiffeuse pour moi cette fois et bol d’air avec GrandSage. ça me manquait depuis quelques temps les bols d’air !(enfin à part les récréations…)

Des petits bonheurs tout simples pour Eureka et Mamanbavarde

Accueillir les sentiments des enfants

Souvenez-vous à Noël  j’ai reçu un super bouquin « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent ».

J’avais vraiment besoin de trouver des pistes pour dialoguer avec PetitTonnerre mais aussi tant qu’à faire avec PetitEclair, mon petit bonhomme très sensible.

J’ai très envie d evous parler par petits bouts de ce livre qui devrait, je pense, être par tous parent mais aussi par tout enseignant.

Le premier chapitre a tout de suite été une révélation pour moi.

Il s’agit d’accueilir les sentiments des enfants. Je vous fais un petit résumé :

En règle générale, quand un enfant vient nous raconter quelque chose qui met ses émotions à l’épreuve, nous avons plusieurs modes de réponse :

- soit on nie : mais non tu exagères

-soit on philosophe : tu sais c’est la vie

-soit on conseille : tu devrais, tu aurais dû

- soit on l’accable de questions : mais pourquoi, comment ?

- soit on défend les autres : je comprends ton ami…

- soit on prend pitié : mon pauvre !

- soit on psychanalyse : tu as réagi comme ça parce que…

Le problème est que finalement toutes ces réactions ne satisfont pas nos enfants généralement. Rappelez-vous, :

- soit ils se fâchent face à notre philosophie, nos conseils, notre psychanalyse de comptoir comme quoi on ne les comprend pas

- soit ils dépriment si on les accablent ou prend la défense de l’autre ou même si on prend pitié d’eux.

 Accueillir les sentiments des enfants dans les papooses cartoon%20emotions

Voici donc ce que proposent les auteurs du livre (Adèle faber et Elaine Mazlish) :

- Ecouter avec attention : pas en ayant un oeil sur la télé, votre bouquin ou le blog des copines ;)

- Accueillir les sentiments avec des « oh », « hum » pour l’inciter à continuer sans interférer

- Puis nommer les sentiments « ça rend malheureux, en colère, heureux de » « ça déçoit quand « 

- Enfin faire appel à l’imaginaire « ce serait génial si tu pouvais, si tu avais le pouvoir de, s’il existait… »

 

Alors qu’est-ce que ça donne ?

Quelques exemples :

* PetitTonnerre revient quasiment tous les soirs avec des histoires à raconter, sur l’école, généralment les bêtises des autres, de manière à diminuer les siennes…

Avant, je commentais, donnait mon avis sur les comportements de ces enfants ou disais que ce n’était pas si grave que ça. Ou pire je lui rappelais une bêtise à lui. Généralement PetitTonnerre surenchérissait que « quand même c’était grave, bête, etc » Discussions assez animées

Depuis quelques semaines, j’écoute puis je nomme « tu as trouvé ça bête de la part de X de… » « ça t’a vexé quand… ». Du coup, il dit Oui et souvent on parle d’autre chose.

* PetitEclair, lui revient fréquemment blessé, vexé par quelque chose.

Avant je lui disais que ce n’était pas si grave que ça ou je prenais pitié « Mon pauvre Chéri ». D’où re-vexation ou larmes encore plus fortes.

Depuis quelques semaines, je nomme son sentiment « ça rend triste que ton copain te dise cela, tu as pensé qu’il ne t’aime plus ». « ça vexe de râter un but , on pense qu’on est moins fort ».

Bon j’ai un peu de mal à faire appel à l’imaginaire, ayant peu d’imagination… mais une ou deux fois j’ai réusssi et ça l’a fait sourire.

A l’école, dans la cour de récréation, je suis assaillie sans cesse de récriminations :  »X a fait ceci », « Y m’a dit cela » « Il m’a pris ça « .

Avant, je m’en mêlais : « Appelle-le « , « Réponds-lui ceci », « ah ce n’est pas gentil en effet », « oh c’est vrai mon pauvre » et puis aussi : « Bon stop ça fait 5 fois que tu viens te plaindre !!  » ;)

Depuis la rentrée, j’essaie (oui « j’essaie » car parfois le naturel revient au galop en fin de journée…) de ne dire que « Oh « , « hum »  « ça rend triste de se disputer » et souvent l’enfant repart très satisfait que je l’ai pris en considération et ce que c’est reposant !!!!

 

Alors bon vous avez dû sentir mon enthousiasme.

Après tout n’est pas parfait.

Pour le moment, ce n’est pas encore un automatisme donc je suis souvent encore maladroite et je me dis après coup je n’ai pas opéré comme il faut. parfois aussi je suis fatiguée, irritée et j’explose un peu plus qu’il ne faudrait, mais franchement à chaque fois que j’ai pû le mettre en pratique comme il faut, j’ai éprouvé beaucoup de soulagement et de sérénité dans ces échanges.

Les enfants ont essentiellement besoin qu’on les prennent en compte, qu’on exprime qu’on a compris leur souci. ils n’attendent pas forcément qu’on leur dise la solution.

 

Que pensez-vous de tout cela, vous avez envie d’essayer ou ça vous parait bizarre ?

Si ce premier chapitre vous a plu je vous raconterai petit à petit les autres chapitres, ça vous tente?

Un petit tour au Pôle Nord

Cette année avec mes élèves, j’ai eu envie de travailler sur les 5 continents. Sachant qu’ils sont petits (4-5 ans), l’apport documentaire reste très stéréotypé.

En début d’année nous avions d’abord travaillé sur la France, nos paysages et l’incontournable « TourEiffeldeParis » : oui ! oui en un seul mot !!

Je vous avais d’ailleurs montré quelques productions.

Avant Noël, froid oblige, j’avais prévu de partir au Pôle Nord. Bon dehors il faisait 12°… mais nous avons quand même travailler sur le pays du père Noël !

J’avais envie de vous montrer quelques réalisations plastiques sur ce thème :

Un petit tour au Pôle Nord dans à l'école SDC18372-300x225

Pingouins réalisés avec leurs empreintes de mains à la peinture noire pour les ailes, puis ils traçaient les contours sur leur feuille en même temps que moi sur la mienne.

 

SDC18373n2-300x225 classe projet peinture pôle nord dans à l'écoleSDC18374n2-300x225

La banquise : peinture blanche et bleu ciel très claire puis découpage d’ours polaire, igloo et pingouin.(les Moyens avaient des motifs avec des contours plus faciles à découper que les Grands)

SDC18380-225x300

Grand Inuit tracé par mon ATSEM (elle a carrément pris la sihouette d’un élève pour le gabarit !), habillé tout en collage de petits bouts de tissus découpés, et de coton pour la fourrure.

Les élèves ont bien aimé cet univers, ont retenu le vocabulaire relatif à ce « pays » : inuit, husky, banquise, noms des divers animaux, iceberg…

 

Là nous sommes en Chine. J’ai plein d’idées sympas en tête. J’espère vous les montrer dans quelques temps…

12

auparadisdespetits |
Classe diabolique et magique |
Maternelle Léon Schwartzenb... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Album photos de nos matous
| Grandir ensemble
| jaloux